Forum de Darokin



 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Une journée comme les autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Balthazar
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 32
Localisation : Victoriaville
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Une journée comme les autres...   Ven 27 Avr 2012 - 22:57

Alors que les longues nuits froides commençaient à tirer à leurs fins pour laisser place au printemps, Lublin était toujours sous l’œil attentif de tout l’Ardasia. Les grandes crues battaient leurs pleins et les villageois tentaient tant bien que mal de passer au travers en espérant que l’été viendrait tôt cette année. Plusieurs espéraient semer leurs champs d’une semaine à l’autre et certains avaient même commencé à couper le bois pour l’hiver prochain. Cette journée là, la pluie était glaciale et Lublin semblait dormir d’un profond sommeil.

Posté à l’entrée de la ville, deux « ombres » attendaient patiemment leur victime; un honorable marchand ayant malheureusement un goût trop prononcé pour la gente féminine. Une modique somme de quelques pièces d’argent leur avait été promise par l’épouse de ce dernier et comme les contrats se faisaient rares, il fallait bien que quelqu’un s’occupe de la besogne.

Balthazar : Tu crois que le gros chauve va avoir quelques pièces sur lui?

Hector : Je sais pas trop, mais j’ai hâte qui se pointe le gros lard! Dès qu’on en aura fini faudra se trouver une auberge sinon on va finir par crever de froid…

Balthazar : Ouais t’as raison, on se les gèle vraiment sous la pluie. La petite dame devrait nous offrir sa couche après tout le trouble qu’on a mis pour le retracer… Et dire que le gros était juste parti au village d’à côté pour y planter ses graines, hah!

Hector : En tout cas elle mieux de nous payer sinon je lui fais la peau et sa nous fera un endroit où dormir…

Balthazar : Au fait, t’as eu des nouvelles concernant la guilde des ombres? On a quand même passé au travers tout ce qu’ils nous ont demandé y’a quelques lunes non?

Hector : Nah… De toute façon, sa toujours été que toi et moi. La Société est tombée et la guilde des ombres on sait jamais quoi s’attendre d’eux. Tu sais ben, ils ont quand même fait la peau de Dark Moon.

Balthazar : Ouais… Mais en même temps il avait une grande gueule, tu sais comme moi que dans notre métier faut se faire discret. Il a eu ce qu’il méritait…

Hector : T’as raison… Il nous a attiré du trouble et en plus on ne peut plus passer inaperçu maintenant. On serait pas ici à se les geler sans lui… Les gens comprennent pas qu’on est honnête! On fait notre métier nous.

Balthazar : T’as raison, et on le fait bien!

Hector : Ouais, et puis c’est pas comme si du jour au lendemain y’arrêterait d’avoir des gens comme nous. Y’aura toujours quelqu’un prêt à payer pour ce genre de chose. Les gens ont juste à bien agir et ils nous verront jamais débarqué chez eux. J’en reviens pas qu’après toutes les bonnes choses qu’on a faites pour le village qu’on nous en veuille autant.

Balthazar : Ouais, bah c’est pas comme si on criait haut et fort tout ce qu’on fait non plus. Tu te rappelles quand on a travaillé pour le duc? Il voulait qu’on tue Morlam, Zéphyr et les autres ploucs de Tal… Bah, qui est au courant que c’était nous? Personne. Quand y’a eu la guerre entre les mages et les élémentalistes et que j’ai fait la peau au rouquin, sa pas prit deux secondes que la guilde marchande nous trahissait même si c’était leur idée… Même chose pour Enix, il a voulu jouer double jeu et il s’est pris un couteau dans le dos! Et puis pour la petite Clothilde, s’est dommage que le duc soit son père... Elle aime tellement le sang qu’on aurait pu travailler pour elle et on serait sûrement déjà riche à l'heure qu'il est!

Hector : Ouais t’as raison… Bon, v’là le gros. On fait comme d’habitude, tu lui parles et je l’achève de dos!

Les deux bandits se mettent alors en position. Balthazar fît semblant de chercher ses repères et entama la discussion avec le marchand, puis Hector arriva quelques instant après en plantant une dague par derrière dans le cœur du marchand. Il lui murmura alors en silence le crédo du duo.

Hector : Tu peux toujours te cacher, mais il y aura toujours une ombre derrière toi…
Revenir en haut Aller en bas
Cardinal de La Rivière
Érudit
Érudit
avatar

Nombre de messages : 391
Localisation : En train de combattre un impitoyable tyranoeil dans ma cave...
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 0:53

Cardinal s'était réveillé avec une drôle d'envie ce matin...Une marche! Et en plus il pleuvait mais cela n'allait pas l'arrêter car il commençait à trouver les journées longues dans les bâtiments de la guilde à composé des chansons, à boire le peu d'alcool qu'il restait et surtout à se les geler. Il enfila sa cape et s'emmitoufla dans une belle couverture qu'il avait acheté à rabais dans son voyage avec Nayja mais laissa de côté son épée et ne prit que son couteau à fromage.

''De toute façon que peut-il m'arriver de mal, il pleut et même les orks se tiennent tranquille ces temps-ci'', pensa-t'il.

Il sortit et effectivement il pleuvait et Lublin semblait dormir mais qu'a cela ne tienne, il prendrait sa marche de santé! En plus un marchand important était censé passé dans le coin et il pourrait peut-être enfin acheté des livres pour le divertir. Mais oui le sympathique Darkor Tourtrompette un sympathique messire qui se promenait de village en village pour vendre sa marchandise depuis voilà un bout de temps! Un bon vivant cela va de soi et heureusement pour lui que son métier le faisait voyager...Sa femme était une mégère, une paranoïaque et une jalouse maladive renommé dans la région! Mais bon ses histoire de couple ne l'intéressait pas il voulait voir sa marchandise.

''Il a peut-être même des gravures érotiques qui sait le bougre'', pensa-t'il à nouveau mais en rougissant à cette idée merveilleuse.

Il se dirigea donc vers l'entré du village mais de vue il remarqua deux êtres à l'allure patibulaire qui surveillait l'entré du village qui semblait discuter.

Homme pas net no.1 : ...c’est pas comme si on criait haut et fort tout ce qu’on fait non plus. Tu te rappelles quand on a travaillé pour le duc? Il voulait qu’on tue Morlam, Zéphyr et les autres ploucs de Tal… Bah, qui est au courant que c’était nous? Personne. Quand y’a eu la guerre entre les mages et les élémentalistes et que j’ai fait la peau au rouquin, sa pas prit deux secondes que la guilde marchande nous trahissait même si c’était leur idée… Même chose pour Enix, il a voulu jouer double jeu et il s’est pris un couteau dans le dos! Et puis pour la petite Clothilde, s’est dommage que le duc soit son père... Elle aime tellement le sang qu’on aurait pu travailler pour elle et on serait sûrement déjà riche à l'heure qu'il est...

...Cardinal en alerte (sens bardique oblige) se cacha dans un buisson aussitôt et écouta les deux hommes parler. Fallait vraiment être un des plus grands crétin d'Ardasia pour parler ainsi de ses crimes à l'entré de la ville en plein jour...

Homme par net no.2 : Ouais t’as raison… Bon, v’là le gros. On fait comme d’habitude, tu lui parles et je l’achève de dos!

Cardinal fut sur ses gardes et regarda impassible la mise à mort du pauvre Darkor Tourtrompette! Surpris et choqué Cardinal sortit de son buisson et cria.

«À L'ASSASSIN!!! À L'ASSASSIN!!! DEUX ASSASSINS À L'ENTRÉE DU VILLAGE!!! BORDEL DE TÊTE À QUEUE!!!»

Et sortit son couteau à fromage prêt à se défendre en attendant les renforts!



Revenir en haut Aller en bas
Balthazar
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 32
Localisation : Victoriaville
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 2:06

[Balthazar prit l'un de ses couteaux accrocher à sa ceinture puis le lança en direction du barde. Ce dernier se planta au pied de celui-ci en guise d'avertissement. Cependant, alors que l'attention était porté sur le premier bandit, le second semblait s'être dissipé et le brouillard commençait à pénétrer lentement à l'intérieur du village.]

Balthazar: Si j'étais toi je ferais attention à mes paroles... Un mot de plus et mon ami se fera une joie de t'égorger comme un porc! Et puis, considère cet homme chanceux, il n'aura pas souffert, contrairement à toi si tu cries à nouveau.

[L'assassin fît un sourire sadique tout en ouvrant légèrement sa cape afin que le barde entrevoit les deux douzaines de couteaux cachés sur lui. Il imita par la suite un léger sifflement d'oiseau, puis au bout de quelques secondes un second sifflement se fît entendre de la route menant au village.]

Balthazar: Si tu cries, je te balance tout ce que j'ai sur moi et dis toi bien que mon ami en à tout autant sur lui... Nous ne sommes pas venus pour toi aujourd'hui, mais il se pourrait que demain se soit le cas. Alors je te fais un marché... Je n'ai pris que son argent, le reste de ce qu'il a je m'en fous, mais j'ai un engagement à respecter et perdre mon temps...

[Le bandit jaugea le barde.]

Balthzar: ...avec un petit paysan de pacotilles sa m'intéresse pas. Alors sois tu marches jusqu'à moi et que tu ramasses sa besace ou bien tu cours comme un demeuré sous une pluie de couteaux.

[L'assassin fît quelques pas de reculons pour laisser le barde s'approcher près du corps inerte. Il sortit deux dagues qu'il prit dans chaque main.]

Le silence est d'or... Et la parole est rougeâtre aujourd'hui...

[L'assassin fît un signe de tête désignant la giclée de sang qui coulait étrangement en direction du barde.]

L'or et la vie ou bien le sang et les cris!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 11:56

"Saletées de larmes tombées du ciel..."

Bien que ce ne soit pas coutume, Thyra était rentrée tôt cette année à Lublin. Cela faisait déjà un bon mois qu'elle se cloîtrait volontairement au cœur de bonne foi, évitant de sortir de jour autant que possible et se tenant loin de tout contact avec la population. Heureusement, ses compagnons de logis mettaient tous cela sur la dégueulasserie blanche qui ornait encore récemment le sol et puis la pluie qui ne cessait de les prendre à l'improviste depuis quelques temps.

Hors ce matin là, le vrai sommeil la fuyant comme très souvent l'hiver, elle avait trouvée refuge sous le couvert du petit toit adjacent au Coeur de bonne foi. Son épaisse cape de fourrure, maintenant dotée, Héléna soit louée dans toutes ses grâces, d'une bienheureuse capuche de fourrure, la protégeait du froid, et surtout de cette damnée pluie qui laissait une sensation si désagréable sur sa peau.

Elle se trouvait dans son état de vague somnolence habituel lorsqu'elle entendit du bruit. La voix de Cardinal, pourtant aisée dans ses chants, n'était vraiment pas constituée pour donner l'alerte. Le pauvre avait à peine réussit à égosiller sa phrase. Un vague sourire vint aux lèvres de l'élémentaliste à l'ironie du fait. Son attention se porta sur la raison d'offense du barde. L'habitude aidant, elle reconnut la silhouette familière de Bal et Hector, dissimulés dans le matin levant. Une forme gisait au sol, inconnue. Thyra n'avait peut-être pas la mémoire des noms, mais le physique des gens lui restait ancré. Si c'était quelqu'un qu'elle devait protéger, elle l'aurait su. Généralement, ses anciens comparses étaient assez avisés pour ne pas porter la main sur une de ces personnes. Généralement.

Donc, ça devait être un étranger. Apparemment sujet à un contrat signer de main noire.

Bravant son dégoût des larmes tombées du ciel, Thyra s'assura que sa cape couvrait le maximum de son corps et s'approcha lentement de la scène, faisant discrètement signe à Balthazar que c'était elle et qu'elle ne comptait pas les attaquer. Elle n'était de toute façon pas bien difficile à reconnaître pour ses anciens amis, et ils savaient que l'élémentaliste refuserait pour encore un bon moment de les blessés de quelconque manière. L'éternel cercle de, on te sauve, on te trahis, était encore au cycle de 'on t'a sauvé la vie', actuellement.

Cardinal lui tournant le dos, ne pouvait la voir. De toute manière, sa présence ne servait qu'a assurer la prolongation de la vie du barde. Elle savait que Morgan l'appréciait, et qu'il lui en voudrait de ne pas être intervenue. Mais pour le moment, l'élémentaliste n'était là que par curiosité. Le barde ferait-il une bêtise?
Revenir en haut Aller en bas
Cardinal de La Rivière
Érudit
Érudit
avatar

Nombre de messages : 391
Localisation : En train de combattre un impitoyable tyranoeil dans ma cave...
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 12:14

''Venez à Lublin qu'ils disaient...C'est un p'tit village sans histoires qu'ils disaient...Ahalala me voilà dans une situation bien particulière...Bah j'ai vécu pire!''

La dague devant son pied l'avait convaincu de laissé tomber une approche offensive et de toute façon il était tout sauf un guerrier exemplaire...Morgan l'avait toujours battu à l'escrime et Brassens lui avait conseillé la voie bardique après avoir remarqué son incapacité à se battre efficacement. Un des bandits avait disparut devant lui et l'autre devant semblait être fichtrement bien armé. Cardinal avait déjà vécu ce genre de situation et s'il avait réussit à contourner un blocus orc pour arrivé à Lublin il pourrait aisément se sortir de ce pétrin. Il rangea son couteau à fromage et dit :

- Alors je n'ai pas le choix bordel de tête à queue! Pour des assassins je vous trouves bien poétique...Vous auriez du devenir barde ah ah!

Il marcha donc lentement vers le bandit, les assassins ne laissaient jamais de traces...En tout cas les bons! Il se doutait beaucoup de ce qu'il arriverait si comme un crétin il coopérait. Il n'était pas armé mais il avait quelque chose que le bandit n'avait pas et c'est-à-dire...Le culot et la ruse des bardes!

Il arriva donc au corps du pauvre Darkor, relativement proche de l'assassin, l'homme devait être sur ses gardes. Cardinal dit tout bonnement :

- Vous savez ce que je penses des assassins? Ce ne sont que des lourdauds sans manière!

Et au même moment il se jeta sur la jambe de l'homme en sautant littéralement dessus et s'accrocha à sa jambe. Son sort de maladresse s'activa aussitôt...C'était risqué mais sa faisait un assassin de moins d'efficace sur le dos!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 12:28

Le grognement de découragement de Thyra ne se fit pas attendre.

"Quel imbécile!"

Elle porta sa main à sa fidèle bâtarde, mais se ravisa aussitôt. Bal aurait pu mal interprété le fait qu'elle sorte son arme. Ce barde était décidément aussi peu intelligent que la majorité du village. Elle refréna aussi le feu qui se glissait insidieusement dans ses veines. Décidément, il lui était encore et toujours difficile de contrôler ses excès d'adrénaline. Comment réagir alors? Ni les armes, ni le feu ne s'appliquait ici. Cela décontenançait l'élémentaliste un peu.

"Barde stupide, tu veux bien le lâcher? Bal, je suis désolée. Tu connais l'intelligence moyenne de ce genre de personne, ce n'est pas bien élevé. Tu peux allez rejoindre Hector, je m'assurerai qu'il ne nous cause pas d'ennuis."

Elle regarda le barde, furieuse. Encore une fois, elle se trouvait dans une situation très déplaisante et aurait à donner une explication convaincante, et elle doutait que le barde soit un auditoire aisé. Elle détestait avoir à intervenir dans les affaires de Bal et Hector, mais sérieusement, à l'entrée du village... Ne pouvait-il pas faire preuve d'un peu de finesse pour une fois? Ils savaient pourtant bien que les Lublinois était propices à des heures de sommeils étranges. Un fait dérangeait encore son champ de vision. Le cadavre du marchand.

"Tu vas te débarrassez de ça ou tu comptes laisser tes traces à l'entrée du village? Je peux allez chercher le père de la Rose si ça te chante, ou n'importe quel prêtre... il est encore temps, tu sais."

Elle ajouta, faisant écho à l'ultimatum de Bal entendu plutôt avec un petit sourire;

''Alors, tu préfères quoi, l'échec ou le compromis?''
Revenir en haut Aller en bas
Balthazar
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 32
Localisation : Victoriaville
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 13:42

[Agile comme un félin, l'assassin n'eût qu'à sauter d'un léger bond pour éviter la prise de jambes du barde (esquive!). L'assassin s'apprêtait à lui crever un oeil, mais se ravisa lorsqu'il vit apparaître Thyra au loin. Cette damnée femme avait le tour de venir lui nuire chaque fois qu'il travaillait.]

Balthazar: Eh bien tiens, bon matin Thyra. Cet homme c'est l'un des tiens?

[Gardant toujours son attention sur le barde, l'assassin n'avait qu'une envie et cela le démangeait de ne pas finir le boulot. Deux témoins de trop se dit-il....]

Balthazar: Il devrait apprendre à tenir sa langue. S'il était resté caché on en serait pas là...

[Hector s'approcha alors en silence derrière la jeune femme puis glissa lentement sa dague vers son dos.]

Hector: Salut Thyra, bien dormis?

Balthazar: Alors... On y va pour le compromis je suppose?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Sam 28 Avr 2012 - 13:49

Thyra sentit la lame appuyée contre son dos. Décidément, ils ne changeaient jamais de méthodes.

"Très mal, merci Hector. Le pluie m'empêche encore de trouver le sommeil. Non, ce n'est pas un de mes hommes à proprement parler, mais mon frère y tiens. Et puisque mon frère y tiens, ce barde se taira. Va pour le compromis. Laissons-le là, quelqu'un d'autre viendra. La situation est trop complexe en ce moment pour que l'un de nous s'en occupe, et il n'est pas question que je fasse cramer l'une de vos victime pour vous faire plaisir. Les villageois lui donnerons une sépulture décente."

Elle avanca un peu pour se dégager de la lame et se tourna vers Hector.

"Toujours aussi prévenant, je vois. Et bien messieurs, passez une belle journée. Toi, là. Le barde, tu viens? Je crois qu'on a quelques mots à se dire avant que le village ne se réveille."
Revenir en haut Aller en bas
Michaël
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 30
Localisation : St-hyacinthe
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Une drôle de rencontre   Sam 28 Avr 2012 - 15:36

Sous cette pluie, personne n'entendit les pas, ni vu la silhouette de l'homme Masqué et capé.

Seul son tricorne pouvait réellement trahir son identité !

L'homme tète baissé esquissa un sourire. Puis, l'homme a l'apparence d'ombre dans une nuit pluvieuse laissa entendre sa voix:

Il y a longtemps que je vous cherche, Vous êtes bon ...

Dit-il sur un ton neutre .
Revenir en haut Aller en bas
Balthazar
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 32
Localisation : Victoriaville
Date d'inscription : 02/06/2009

MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Lun 30 Avr 2012 - 20:28

Balthazar: Bordel... T'étais pas supposé t'occuper de surveiller la route toi? J'espère que y'a quelqu'un d'autres qui surveille à ta place!

[Se tournant vers Thyra.]

Balthazar: Je vais passer te voir pendant ton sommeil, on en rediscutera à ce moment là... Alors, ça te dérange si je laisse le corps là? Disons qu'on n'avait pas prévu s'encombrer d'un tonneau... À moins que tu préfères le cramer? T'aimes bien brûler les gens non? Disons qu'on aurait tous les deux la conscience tranquille après!
Revenir en haut Aller en bas
Michaël
Organisateur
Organisateur
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 30
Localisation : St-hyacinthe
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: une offre   Mer 2 Mai 2012 - 17:19

Messieurs,

J'ai quelque chose a vous proposé venez donc me retrouvez dans un peu plus de 20 jours .
Fini de vous caché pour subsisté !

L'homme plus que louche continua son chemin vers le village en ignorant totalement les autres personnes présente!
Revenir en haut Aller en bas
Cardinal de La Rivière
Érudit
Érudit
avatar

Nombre de messages : 391
Localisation : En train de combattre un impitoyable tyranoeil dans ma cave...
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Mer 2 Mai 2012 - 18:07

Cardinal suivit Thyra en gardant son couteau à fromage prêt à l'usage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   Jeu 3 Mai 2012 - 11:51

Thyra leva les yeux au ciel et ne prit même pas la peine de répondre à Balthazar. Elle traversa le village, suivie cette fois de Cardinal, et alla s'asseoir sous le toit extérieur du Coeur de bonne foi, près du mur de façon à ne plus voir l'entrée du village. Elle tapota le banc pour que Cardinal s'y assoit. Enfin à l'abri, elle fit tomber sa capuche de fourrure sur ses épaules, dévoilant son visage marqué de l'intérieur par le feu. Elle semblait lasse comme toujours, mais une détermination nouvelle luisait dans ses yeux cernés de veinures brûlée, d'ailleurs pas si nombreuses à ce moment là.

"Je suis désolée pour le marchand. La situation doit te sembler très étrange, mais j'ai disons... une très lourde dette envers ces deux hommes."

Elle regarda le barde, évaluant sa réaction. Qu'il l'ait suivit était déjà bon signe. Qu'il soit un ami de Morgan étant une autre garantie de sa loyauté. Elle lui sourit.

"Alors, tu es un nouveau venu de la Guilde Marchande? Où Morgan t'a-t-il donc repêché?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée comme les autres...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée comme les autres...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Darokin :: D'une saison à l'autre-
Sauter vers: