Forum de Darokin



 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kartasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume
Accro du forum
Accro du forum
avatar

Nombre de messages : 1662
Age : 28
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Kartasse   Jeu 28 Jan 2010 - 15:25

Kartasse

Kartasse est une région située au Nord-Est de la Pergamie et à l’Est du royaume de la faille dirigé par les gobelins et les nains noirs.
Peuplé par des hommes courageux aimables et simples, Kartasse est une région paisible qui veut rester loin des conflits et des guerres du sud. Les hommes de Kartasse sont pour la plupart grands et larges, portant fièrement la barbe et les cheveux longs. Le kilt y est très apprécié chez les jeunes comme chez les plus vieux. Les Kartassiens souhaitent vivres dans la paix et l’harmonie, dans une communion parfaite avec la nature. C’est pourquoi ce Territoire est parsemé de petits villages pittoresques qui se fondent dans la nature.
En Kartasse, les druides ont une place de choix dans les villages et les communautés pour leurs rapports privilégiés avec la faune et la flore. Ces érudits sont les plus nombreux et les plus respectés en Kartasse. Ces druides sont donc souvent les conseillés des chefs de village. Ils apportent conseillent, jugements et souhaits aux villages faisant partie de leur domaine. Par exemple, ils suggéreront au peuple d’un village de chasser d’avantage de perdrix plutôt que les cerfs lorsque cette dernière espèce se fait plus rare dans les bois.
En Kartasse, la nature et la végétation est présente partout, même dans les villages. En Kartasse, lorsqu’un village se construit, les Kartassiens choisissent un endroit de la forêt qui accueillera sans trop de bouleversement des habitations et une communauté humaine. Il existe environ 180 villages en ce territoire. Aucun de ces villages ne compte plus de 100 habitants. Ce mode de vie n’est pas le meilleur moyen pour les Kartassiens de se protéger des envahisseurs. Il serait préférable pour eux de s’unir et de construire de grande ville. Mais les Kartassiens préfèrent vivrent en petite communauté, éparpillé dans leur royaume. Si par malheur un village est attaqué, les villages voisins n’hésiteront pas une seconde pour venir en aide à leurs frères et amis.
La famille, la nature, le respect de la vie et la saine compétition sont les valeurs prédominantes en Kartasse.
Dristanielle est la déesse la plus priée par ce peuple. Elle est presque la seule divinité à être prié régulièrement. Aléna est également grandement respecté pour la beauté et la musique qu’elle aime tant.
Revenir en haut Aller en bas
Antoine
Régulateur
Régulateur


Nombre de messages : 489
Age : 25
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Kartasse   Jeu 20 Déc 2012 - 11:46

Dans le nord de Kartasse vit un peuple fier et orgueilleux. Artisans, guerriers, voyageurs autant qu’ils sont, ils aiment à fêter, explorer et combattre. Bien que leurs skalds aient milles et une histoires et légendes à raconter, ils ont bien peu d’écrits et il est quasiment impossible de retracer leur histoire au complet. Ils ne prennent pas note des dates importantes et personne ne sait véritablement comment ils sont arrivés là. Cependant, beaucoup de skalds ont leurs propres versions des événements qui ont forgés ce peuple stoïcien.

Les vikings, ou vikingar, qui signifie voyageur ou expédition, ainsi qu’ils aiment se faire appeler, vivent principalement dans le Nord-Est de Kartasse. La majorité dans des villages le long du Bogarfjordi, le fjord qui traverse Kartasse et qui prends source dans le lac Sjormen, autrement appelé le Lac des Spectres. Ils sont organisés en villages indépendants dirigés par des Jarls, des chefs de clans. Presque tous les villages vikings font cavalier seuls et cherchent querelle avec les autres. Accusant le village voisin de vol et d’un meurtre, ils n’hésitent pas à saisir haches, lances et épées pour aller venger un affront qu’ils n’ont parfois même pas commis.

Les 3 villages les plus gros ou les plus connus sont Skjorvegg, dirigé par le jarl Egill Lodbrokk. Reconnu pour la qualité de son acier, Skjorvegg a 4 forges et 9 excellents forgerons. 450 personnes vivent à Skjorvegg.

Ensuite vient Thorskipp, plus petit, mais tout aussi populaire. Le bois de Thorskipp alimente le commerce de beaucoup de navires qui le revendent aux Iles Aomori et au Zahedan. Bien que convoité par plusieurs, Thorskipp n’a pas encore souffert d’une réelle menace de la part des autres villages. Le Jarl Eirik Ragnarson connait très bien la valeur de son village et ses ouvriers forts comme des bœufs manient la cognée (Hache) comme nuls autres. Ils se disent en riant qu’un crâne c’est moins dûr qu’un chêne. Ils se défendront. 400 personnes y vivent.

Et puis il y a Kurstag. Le plus gros port à des lieues à la ronde. Jarl Svein Olaffson dirige le village le plus fortuné et le plus convoité par les avides Jarls des autres villages. 600 habitants vivent à Kurstag et plus d’une fois leur vie a été menacée par les guerriers des villages environnants. Heureusement pour les habitants, c’est le village le plus populeux et le mieux défendu de tous. Il leur faut quand même toujours se méfier lorsque plus de 3 langskips apparaissent en même temps à l’horizon.

Pour ce peuple, bien qu’il paraisse rustre et dûr, les femmes et les enfants jouissent d’une position beaucoup plus valorisée que chez beaucoup d’autres peuples. Le vikingar est libre de courtiser autant de femme qu’il le souhaite, mais ne peux faire présent d’un morceau d’ambre à une seule.
Une fois qu’il a offert une pièce d’ambre à une femme, cela signifie qu’il lui devient exclusif, qu’il n’ira plus voir ailleurs. Si elle le lui rend, c’est qu’elle refuse, si elle le prend, elle accepte de s’unir à lui et une fête en résultera. Un peu comme la coutume du mariage et de la bague que nous connaissons.
Il sera en obligation envers elle et pourra se chercher une autre compagne seulement si elle meurt ou si elle brise l’ambre volontairement, ce qui est très grave et très mal vu à l’égard de l’homme. Autrement dit, un homme dont la femme brise son ambre volontairement perds le respect des autres hommes, indiquant à tous qu’elle n’était pas heureuse et qu’il ne parvenait pas à la satisfaire. Naturellement, il n’est pas en droit de la tuer afin de chercher une autre femme.

Les enfants quant à eux, lorsqu’ils naissent sont pris par la mère en premier, toujours. Ensuite si le père le prend dans ses bras et le baptise, il ne peut plus laisser mourir cet enfant. Si l’enfant reçoit son nom dans les bras de son père, c’est que celui-ci s’engage à l’élever, à l’aimer et à veiller à ce qu’il ne manque de rien. Avant d’être pris par son père et de recevoir son nom, rien n’empêche le père de garder l’enfant et peut tout aussi bien le laisser mourir

Ils aiment fêter et ne manquent pas de trouver une occasion comme une union ou une victoire. De plus, à la première neige, les gens festoient toute une nuit. Communément appelée la Fête de l’Hiver, c’est un événement connu et populaire où certains offrent des présents. Habituellement un objet rapporté d’un voyage ou d’un pillage lorsque les langskips reviennent, un peu avant que la glace ne les paralysent. Beaucoup d’ambre est offerte durant cette fête ce qui fait que les célébrations peuvent s’étirer sur de nombreux jours

Ils se nourrissent de poisson, de gibier, de quelques légumes et de pain. La proximité de l’eau facilite la pêche et les forêts environnantes abritent volailles, sangliers et cerf. Un été court et frais leur permet une petite récolte de légume et de blé. Mais leur situation géographique limite beaucoup l’efficacité de leurs champs et potagers. Ils sont parfois obligés d’aller se servir dans les greniers des autres

Chaque village possède au moins un druide. Ils croient majoritairement en Telis et Dristanielle. En plus petite quantité on retrouve aussi Bélaneth, populaire auprès des femmes et Héléna, pour les supersticieux qui craignent la mer. Pour eux, c’est marche ou crève, il n’y a pas de mal à marcher sur les plus faibles. Bien qu’ils ne vivent pas nécessairement dans une société militarisée, ils croient cependant qu’un homme ne peut posséder ce qu’il n’est pas apte à garder et à protéger. Ce ne sont pas des fervent religieux, à part le druidisme, ils n’ont pas d’autre prêtres. Ils ne voient pas Telis comme les ferdelanciens, par exemple. Ils n’ont pas ce sentiment d’appartenance et ne le considèrent pas comme leur père.
Simplement, ils croient en général aux valeurs qui sont attribuées à Telis

Malgré tout, ils restent un peuple assez méconnu, ils ne parlent pas trop d’eux même, n’aiment pas trop que les étrangers viennent chez eux et sont assez froid avec les autres peuples. Ils n’aiment pas la magie. Ils ne la comprennent pas et ne sont pas portés à discuter ou à se lier d’amitié eux ceux qui l’utilisent. Ils ont plus tendance à tourner les talons devant un mage ou un prêtre. De plus, ils détestent ceux qui jouent dans l’ombre, qui manigancent toujours et qui font des méfaits cachés du monde, comme les voleurs et les assassins. Ils respectent les femmes, mais surtout celles de leur peuple, ils sont gênés et se méfient des femmes qui ne sont pas des leurs. Ils sont ainsi peu portés à s’unir avec une autre ethnie. Ils respectent aussi tous ceux qui se battent.

Ils aiment les nains pour les avoir côtoyés près de leurs terres natales. Pour eux, les elfes sont un grand mystère qu’ils ne savent pas trop comment aborder. Ils n’ont donc pas tendance à être amis, mais pas ennemis non plus. Ils savent ce que sont les morts-vivants, ou draugr comme ils les appellent. Et ils cherchent à les détruire partout où ils en voient, parce que c’est un affront à Dristanielle.

Les orcs, gobelins, trolls, démons, fils du chaos, et compagnie leur sont plus ou moins connus, ils en ont juste entendu parler dans les fables des skalds, mais ils savent que ce ne sont pas des amis, et peuvent tout aussi bien les combattre que les laisser tranquille. Chose certaine, ils ne veulent pas être leurs alliés.

En raison de leur isolement, ils ne connaissent pas beaucoup les autres divinités. Par contre, ils connaissent très bien ceux qui commettraient une grave erreur de fouler du pied leurs terres. Ils connaissent les nains, pour sûrs, ce sont des amis. Mais les nains gris et les elfes noirs, ennemis des nains, sont aussi chassés et tués par les vikingars, du moins le peu d’entre eux qui remonte assez haut à la surface pour les rencontrer. L’ennemi par excellence : les draugrs, les non-morts, ceux qui sont déjà tombés. Ainsi que tous ceux qui les animent, les nécromanciens et les liches. C’est indiscutable, ces individus ne doivent pas être.

Même chose pour les illuminés qui doivent déclencher des cataclysmes. Il y a longtemps, un écervelé du genre tenta de briser l’embranchement du Lac Sjormen et libérer les flots qui auraient englouti tous les villages le long du Fjord. Heureusement il fut arrêté par un brave guerrier qui mit fin à ce plan machiavélique d’un habile coup de hache.

Pour résumer, il n’y a pas de tolérance pour ceux qui croient en Nikrid, Raillia Kan’Ista et Sithilar. Comme indiqué plus haut ils ne connaissent pas vraiment les démons, mais au nom de Dristanielle, on ne verra jamais un vikingar travailler de pair avec ceux qui détruisent la vie avec plaisir. Même chose pour les races goblinoïdes. Ils aiment les Nains, le peuple des Iles Aomori et les Zahedannais du Sud, ceux du Nord leur jetant des regards mauvais à cause que Janus n’est pas vraiment présent chez eux. Ils n’ont pas vraiment d’affection pour les autres hommes et se méfient des elfes.

J’ai ajouté un petit lexique des mots que j’ai utilisé afin de faciliter votre compréhension.
Skalds : Barde, poète, conteur, les Skalds se battent également comme les autres guerriers.
Langskip : Terme norrois pour le fameux Drakkar, Drakkar étant un mot Franc. Traduire comme longship.
Draugr : Mort-vivant.
Sjorvegg, Kustag et Thorskipp sont des noms propres.
Revenir en haut Aller en bas
 
Kartasse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Darokin :: D'une saison à l'autre :: Les alentours-
Sauter vers: