Forum de Darokin



 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions au près du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Réflexions au près du feu   Dim 6 Jan 2013 - 0:01

Pour elle, c'était son premier hiver à Lublin. Délaissée tout l'été pour une cape plus sobre et admettons le, plus discrète, Thyra avait regagner sa fidèle fourrure. Par contre, en cette belle journée d'hiver, le capuchon en était rabattu et ses longs cheveux s’étalait sur ses épaules. En quatre ans, ils avaient passés d'un châtain clair à un rouge féroce, signe que si elle acceptait les autres éléments, l'élémentaliste restait fille de feu.

Le ciel était d'un bleu pervenche, superbe à voir. Quelques timides oiseaux se faisaient entendre à l'orée du bois et Lublin semblait en paix. Là bas, des membres de la guilde marchandes s'éveillaient pour le thé du matin, quelque un lançant un rapide signe de la main à la jeune fille près du feu central. Dans le bâtiment de la garde, tout le monde dormait encore. Les preux suivants de Yanörd semblaient frileux, pour ceux qui n'avait pas quitté le village pour la blanche saison. Très bientôt, Shalam se mettrait au fourneaux et tous, même certains fidèles clients de frère Gaël, viendrait picoré dans ses éternelles crêpes.

La routine, tant en été qu'en hiver, suivait son cours dans le petit village. D'ici quelques semaines, ou peut-être demain, de courageux marchands passeraient avec leurs traîneaux et leurs magnifiques chevaux, pressés de vendre leurs marchandises si précieuses en hiver, avant que les grandes neiges ne s'abattent. Alors viendraient février, et ceux qui ne se sont pas encore résolut à se cloîtrer en leur demeure tant que possible s'y résignerait, car si la neige eut été déjà généreuse, c'était bien loin d'être terminé.

Frissonnant, Thyra ramena un peu plus ses fourrures sur elle. Avec un sourire, elle se rappela ses éternelles fuites vers le sud dès que la saison des pluies approchait. Il y a peu d'années, le contact de l'eau la brulait comme un fer rouge, quoi qu'un fer rouge lui eut fait moins de mal. L'incompréhension de ses gens, de la guilde, qu'elle chérissait tant. Sa résignation à ce que, sa nature faisant d'elle ce qu'elle était, les contacts sociaux seraient toujours parsemés d'embûches, difficiles et voir impossible. Qui pouvait comprendre une flamme? Qui pouvait comprendre l'éternelle dualité d'être à la fois humaine et élémentaire? Bien que n'étant pas immunisée à la solitude, la peine et la joie, l'élémentaliste s'était peu à peu fait à l'idée d'être unique et seule en son monde. S'accepter fut difficile, mais sa compréhension en fût grandie. Elle n'était pas seule en un point; tous avaient à apprendre à s'aimer, à se comprendre soi-même sans chercher à juger les autres. Et cela l'avait libérée en quelque sorte, lui avait donné le courage de revenir vers ceux qu'elle avait quitté avec rage et colère, seule et égarée.

Elle avait craint de revenir, craint du mal qu'elle avait pu causer. Sa vision de la vie était et fût toujours si simple: protéger ceux qu'elle chérissait. Mais à quel prix? Une telle philosophie devenait bien complexe à appliquer, en Vaste-Terre. Mais tout s'était bien passé, et maintenant, en quête de l'approbation de sa déesse elle était aussi fille de Yanörd, qui elle l'espérait, lui apporterait un peu plus de code de conduite qu'Helena ne le faisait. En acceptant un autre dieu en son coeur, elle le plaçait au même rang que Dristanielle; nécessaire à l'accomplissement de sa destinée. Thyra n'avait pas céder sur son désir de devenir prêtresse d'Helena, pas encore.

Mais pour ce faire, il lui fallait encore dominer l'élément d'eau qui la rongeait. Le maîtriser, l'acquérir, en faire l'une de ses forces et non plus une faiblesse. Étais-ce seulement possible? Tout les soi-disant prêtre d'Helena qu'elle avait rencontrer avaient fini par avouer leur faiblesse, leur incompréhension quant à l'harmonie des quatre éléments. Comment une jeune élémentaliste comme elle, pourrait bien y parvenir?

Et jeune, encore là... elle, si fougueuse, était là, assise près du feu au petit matin, réfléchissant sur les relations entre humains, et tout le patratra... prenait-elle de l'âge à ce point? Elle jeta un oeil à frère Gaël qui s'affairait à son déjeuner en gromelant sur le froid, pis les matins trop tôt et les cuisiniers qui ne vont pas chercher de bois quand il en faut et eu un petit rire. Bon bon, si frère Gaël était encore capable, elle survivrait bien encore quelques années!
Revenir en haut Aller en bas
a.miller
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 27
Localisation : Chambly
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Réflexions au près du feu   Dim 6 Jan 2013 - 13:23

*Un homme qui était dans le bois apperçu la jeune femme pensive, il senti en elle une certaine sérénité ainsi qu'un grand questionnement. Un questionnement sur quoi? qui? il ne le savait pas nécessairement et c'est ce qu'il ressentait au plus profond de lui. Plusieurs choses changaient d'ou il vient et il ne savait pas quoi en penser. Il voyait en cette femme qu'il connaissait déjà une sorte de semtiment partagé et décida de lui faire signe de sa présence ainsi que d'aller la voir.*

*Avant de se faire, il s'assura que sa cape recouvrait la presque totalité de son corps et de n'être vu d'aucune personne dans le village. Il sortit de la forêt tranquillement*

-Je peux m'asseoire près de vous?

*étant donné qu'il s'attendait d'une réponse positve, il prit place, mais en retrait, afin que personne ne remarquent sa présence. sa hrande capuche recouvrait la presque totalité de son visage*
(à noter que si une autre personne arrive, loup gris quittera par la forêt avant de la rencontrer)

-C'est mon deuxième hiver ici, d'ou je viens, la température ne chute pas drastiquement comme ici. La neige embelit la forêt, mais nous donne plusieurs difficultés. Comment allez-vous Thyra


_________________
Loup Gris, Protecteur de la nature et de la vie.
Promener dans grand bois, pendant que loup pas y être. Si loup y être, moi dresser lui!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quebecmartial.org
Cardinal de La Rivière
Érudit
Érudit
avatar

Nombre de messages : 391
Localisation : En train de combattre un impitoyable tyranoeil dans ma cave...
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Réflexions au près du feu   Dim 6 Jan 2013 - 15:50

Une plume s'affairait dans la forêt. Cardinal lança quelques jurons en orc et gobelin et regarda de chaque côté de lui-même pour voir si quelconque sauvage l'observait et balança un coup de pied sur un arbre. Le barde était en colère et pesta contre sa propre stupidité...Il aurait dut penser que pour un aussi gros voyage le prix serait exorbitant! Au minimum une vingtaine de pièce d'or auraient été nécessaire mais non ses idées idéalistes l'avaient complètement aveuglées. Il balança un autre coup de pied dans ce pauvre érable et continua son chemin.

"Quel idiot j'ai été! Avec mes maigres économies je pourrais même pas me rendre jusqu'à Corbin...Qu'est-ce que j'ai été con!"

Et pourtant la trinité grise avait besoin d'appuis. Sans noble pour l'a soutenir le mouvement ne resterais que local et les gris se feraient bientôt massacrer par la trinité noire. Il sentait que plus la saison avançait et plus que son espérance de vie rapetissait. Il savait dans quoi il s'était embarqué la journée où il avait proféré des menaces à une bande de chevaliers noirs de Telis mais le temps filait trop vite, il lui fallait trouver des alliés sinon le gris tomberait au profit du noir. Jamais il ne laisserait des honnêtes gens et surtout des gens qui avaient placé leur confiance en lui mourir. Il savait ce qu'il fallait faire mais il se le refusait...La voie du chante-lame était dure à suivre, engageait bien des promesses et garantissait une vie de combats au nom de la beauté. Toute sa vie de barde, il avait voulut passer les examens pour devenir un virtuose et ainsi être le plus grand conteur de tout Ardasia. Il était vraiment triste de devoir laisser tomber son rêve pour un but guerrier mais il devait se sacrifier pour la cause. La mélancolie s'emparait de lui...

- Mais pourquoi...Et toute les histoires que j'auraient put conter et la joie dans le coeur des gens que j'aurait put apporter! Aléna tu m'as envoyé sur une drôle de route! Troquer la plume pour l'épée n'était pas mon but...Donne moi un signe...Un seul que ma voie est bonne et que je ne m'engage pas dans un combat perdu d'avance!

Il attendit dans le calme et la douceur du froid de l'hiver. Rien ne se passa...

- Je suis un oiseau rouge et moqueur personne ne m'arrêtera.
Qu'on m'enferme ou qu'on me brise les ailes toujours l'oiseau chantera.
Je suis un oiseau libre et moqueur dans l'âme.

Préparez-vous mécréants voici venir le chante-lame...


Il chantonna pour lui même sans rien attendre. Il n'aimait pas chanter devant les gens, il considérait que ses chansons étaient une intime relation qu'il entretenait avec sa déesse et ce qui était plutôt comique et qu'il ne s'était même pas rendu compte que devant lui à moi de quelques mètres se tenait Loup-Gris et sa soeur pas alliance Thyra. Eh bien, il n'était pas le seul à déprimer dans la forêt.

- Bonjour à vous deux ma foi, je semble ne pas être le seul à réfléchir mieux dans la forêt. Quelle tristesse que cette saison et cette époque! Je m'ennuis de la chaleur de l'été, des danses et des fêtes...Je me suis engagé dans un combat beaucoup trop gros pour un pauvre barde comme moi...

Une larme discrète coula.

- Et me voilà maintenant aussi triste qu'un saule pleureur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions au près du feu   Dim 6 Jan 2013 - 19:56

(Puisque Loup-gris a indiqué qu'il quitterait si quelqu'un d'autre se présentait, je vais tout d'abord écrire les quelques minutes avant l'apparition de Cardinal.)

Thyra leva les yeux et accueillit loup-gris d'un sourire. Leur dernière rencontre avait été tumultueuse, alors que Morgan était soupçonné d'avoir voler un objet d'une grande importance, sans que l'élémentaliste ne comprenne la raison de son geste, puisque depuis toujours, seuls les gens de Dristanielle avaient été épargnés par leur caractère imprévisible. Le visage de l'élémentaliste avait drastiquement changé depuis. Un vert émeraude soulignait ses yeux et descendait en pointes jusqu'au centre de ses joues. Du milieu de ses lèvres, vermeilles, descendait une ligne droite d'un rouge profond jusqu'à la base de son cou.

"Bonjour, Loup-Gris. Il fait bien longtemps que l'on ne vous as pas vu à Lublin. Les rumeurs...enfin, les rumeurs diront bien ce qu'elles voudront."

Elle eut un petit rire. Thyra semblait avoir bien du mal à revenir à la réalité, suite à ses réflexions. Quoi que la présence d'un druide la mettait toujours dans un état près des songes, en union avec celle qu'elle considérait comme une sorte de grande-tante, puisque soeur d'Helena, Dristanielle.

"En effet, la neige est jolie, mais peu pratique. En fait, je la déteste profondément. Mais semblerait-il que la tolérance soit aussi chemin de pouvoir, alors il faudra bien faire avec... Quant à moi-même, je me portes bien, merci."

La jeune fille observa Loup-gris un moment, songeuse.

"En fait, peut-être pourriez-vous m'être utile. Vous qui communiquez avec Dristanielle, saurez peut-être m'aidez à comprendre un peu mieux le vent et l'eau... je veux dire, leur personnalité, leurs motivations et leurs raisons d'être... Le feu, je ne fais qu'un avec lui. La terre, est comme une mère qui m'apaise, je me sens moins seule depuis qu'elle est là... mais ces deux là, ils m'échappent, voir m'effraie."

Un bruit soudain la tira de sa léthargie songeuse. Un arbre s'ébranlait pas très loin, sous l'effet d'un choc quelconque. Fronçant les sourcils, Thyra vit, avec un grand soupir, que c'était Cardinal qui causait tout ce boucan.

"Il me faut toujours deux ou trois pintes d'alcool pour réussir à discuter avec celui-là..."

Et bien entendu, le barde venait vers eux. Thyra ressentit plus qu'elle n'entendit le départ soudain de Loup-gris. Il était vrai, donc, que si certains avaient remarqués sa présence, il ne désirait pas être vue. Cela était quelque chose que Thyra comprenait tout à fait, ayant fait de même depuis de nombreuses années. Avec un autre grand soupir, elle fit signe à Cardinal de s'approcher du feu [Comme situé dans le premier message, je suis assise au feu en plein centre de Lublin, pas en forêt, Cardinal!]

"Bon matin, Cardinal. Un combat trop gros? Ne me dit pas qu'un barde peine à réunir une modique somme de voyage... au fait, pourquoi tu veux partir déjà? Et ho, si tu as froid..."

Sourire malicieux au coin des lèvres, Thyra tendit les mains vers Cardinal et fit surgir une grande boule de feu, qu'elle maintint entre ses deux mains. Faisant mine de lui donner.

"Prends donc un peu de feu, héhé."
Revenir en haut Aller en bas
a.miller
Adepte
Adepte
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 27
Localisation : Chambly
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Réflexions au près du feu   Dim 6 Jan 2013 - 21:24

*Avant de quitter vers l'orée du bois, loup gris prit le temps de mentionner à thyra, d'un air sérieux et un peu troublé*

-J'aimerais beaucoup vous aider à cette tâche, mais je dois me retrouver moi-même avant d'entreprendre une telle démarche. J'ai jadis aidé plusieurs élémentalistes.

*Loup Gris quitta en sortant livre et plume. On le vit rapidement se fondre à la nature*

_________________
Loup Gris, Protecteur de la nature et de la vie.
Promener dans grand bois, pendant que loup pas y être. Si loup y être, moi dresser lui!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.quebecmartial.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions au près du feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions au près du feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Julia de Lamerlay - Garde tes amis près de toi...
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Une Lecture près de la Cheminée... [Pv]
» Un peu plus près des étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Darokin :: D'une saison à l'autre-
Sauter vers: